Equipe iDREAM / Axe 1 : thérapeutique après lésion cérébrale aigue

Nos principaux projets doivent déterminer les stratégies thérapeutiques qui auront un impact majeur sur les futurs traitements cliniques des lésions cérébrales aigues spécifiquement chez les patients lourdement invalidés.

Ils s’appuient sur la plasticité naturelle du cerveau et la neurogenèse endogène, et ils cherchent à l’amplifier par des agents extérieurs, rééducation, pharmacologie et thérapie cellulaire.

Ils visent aussi à déterminer les substrats cérébraux de ces interventions par neuroimagerie.

Première cause de handicap, l’Accident Vasculaire Cérébral représente un coût économique conséquent. L’hémiplégie est le déficit le plus fréquent. Le résultat principal de nos travaux antérieurs est qu’il faut promouvoir l’activité ipsilésionnelle.

Aujourd’hui, aucun traitement pharmacologique n’a été validé en clinique humaine lorsque les déficits sont constitués.

Aujourd’hui, aucun traitement pharmacologique n’a été validé en clinique humaine lorsque les déficits sont constitués.

Nous avons démontré que la fluoxétine (prozac) augmente significativement la récupération motrice et la proportion de patients indépendants.

En dehors des médicaments sérotoninergiques, d’autres espoirs en médecine régénérative résident sur des neuro-implants (thérapie cellulaire sur biomatériaux) afin de rétablir des pontages longue-distance des aires cérébrales. L’équipe a fait la preuve de concept de neuro-implants améliorant la performance motrice chez le rongeur.

Notre but est de proposer de nouvelles stratégies de soins.


L’EQUIPE

https://tonic.inserm.fr/wp-content/uploads/2019/09/Isabelle-LOUBINOUX-DR2-150x150.jpg

Isabelle LOUBINOUX

DR2